Les Treize desserts de Noël : une tradition provençale

Rituel vieux de plusieurs siècles, les Treize desserts accompagnent la tradition provençale à Noël : les Provençaux proposent à leurs convives 13 mets sucrés servis en même temps et en abondance à la suite du dîner de fêtes. Ils sont sensés rester sur la table pendant 3 jours et tous les convives doivent goûter à chacun de ces desserts.

Pourquoi 13 ? Puisant son origine dans la religion et plus précisément dans la Cène : les 13 desserts symbolisent les douze apôtres et le Christ. Pour un Noël typiquement provençal, voici la liste de ces desserts

Les listes de ces Treize desserts divergent d’une ville à l’autre. On retrouve cependant une base commune : les quatre mythiques mendiants, les deux nougats et la pompe à l’huile.

Il faut d’abord prévoir quatre fruits secs : les mendiants, en référence aux principaux ordres religieux auxquels ils renvoient.

1. Les figues sèches
Leur couleur grise symbolise l’ordre des Franciscains

2. Les raisins secs
Représentant les Dominicains

3. Les amandes
Selon les versions, elles représenteraient les Carmélites

4. Les noix ou noisettes
Symbolisant les Augustins

Il est de tradition de présenter également des fruits frais, ils étaient conservés depuis le mois de septembre dans les caves et greniers. Ensuite, ils ont progressivement été rejoints par des fruits exotiques des anciennes colonies :

5. Le raisin
Les dernières grappes étaient conservées depuis les vendanges de l’automne à Noël

6. Le melon
Le melon d’eau de fin de saison, qui a la particularité de bien se conserver

7. L’orange
Un signe de richesse, progressivement remplacée par la mandarine

8. Les dattes
Symbole du Christ venu d’Orient

9. Un fruit exotique
Kiwi, ananas ou mangues

Les confiseries et les pâtisseries :

10. La pompe à huile
Un gâteau parfumé à la fleur d’oranger. Selon la tradition, il faut rompre la pompe à huile comme le Christ a rompu le pain (et ne pas la couper pour ne pas se retrouver ruiné l’année suivante).

11. Le nougat blanc
Un nougat aux noisettes, pignons de pins et pistaches

12. Le nougat rouge
Un nougat à la rose et aux pistaches

13. Le nougat noir
Du nougat avec du miel fondu qui est cuit avec des amandes

Vous pouvez également composer votre plateau des Treize desserts selon vos goûts avec d’autres douceurs comme des calissons d’Aix, des melons ou cédrats confits, spécialité d’Apt, ou encore des prunes de Brignoles.

Un joyeux Noël provençal !

Musées de Provence à visiter virtuellement

Pour garder le contact avec la culture en cette période, certains musées de la région ont mis à disposition des visites virtuelles de leurs expositions. Il n’a donc jamais été aussi facile de visiter un musée : en quelques clics on franchit les portes et plonge dans un nouvel univers.
Avec plus d’une trentaine de musées dans les Bouches-du-Rhône, il y a de quoi découvrir des éléments forts de la culture et des traditions provençales. Voici notre sélection de visites virtuelles en Provence :

Le MUCEM

Le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée propose une visite virtuelle complète des trois sites du musée ainsi que six expositions en ligne. Des centaines de milliers d’objets, estampes, dessins, affiches, photographies, archives sonores et commentaires audio sont présentés pour une découverte unique de ce cette collection.

Le Musée Raimu

Le musée a ouvert ses portes le 18 septembre 2014, né de la rencontre entre le Maire de Marignane, Eric Le Dissès, et la petite fille de Raimu, Isabelle Nohain-Raimu.
Une belle maison bourgeoise, réhabilitée par la commune, dévoile un lieu attachant remplit par les moment forts, connus et parfois plus intimes, de la vie de l’acteur de théâtre et de cinéma. Une visite virtuelle est disponible sur leur site pour moment d’émotion hors du temps.

Le Musée de la Camargue

Le Parc naturel régional de la Camargue a installé le Musée de la Camargue dans l’ancienne bergerie du mas du Pont de Rousty. Le Musée propose une immersion dans la Camargue d’hier et d’aujourd’hui pour découvrir ce territoire si singulier, sa transformation et l’équilibre entre biodiversité et activité humaine qui a su être mis en place. Le développement durable est au cœur de la démarche. Le Musée propose une visite virtuelle pour une balade à 360°.

La Fondation Vasarely

Inaugurée en 1976 et récemment rénovée, la Fondation Vasarely abrite des œuvres monumentales du maître de l’art optique. En 2013, Hexalab, Perspective et Bype ont réalisé le Projet Vasarely 3D, une vidéo de 4 min pour partir à la découverte de la Fondation comme si on y était !

Le Camps des Milles

Le Site-mémorial du Camp des Milles, à Aix-en-Provence, est l’un des rares grands camps encore intacts en Europe et est le seul en France. Ce site raconte l’histoire de la nation et du territoire ainsi que la vie sur le camp. Il propose deux visites virtuelles passionnantes et une autre vision de l’art pendant cette période marquante de l’Histoire.

Ces visites virtuelles permettent de découvrir ou redécouvrir la Provence et offrent un moment d’évasion tout en restant chez soi !

Mariage : les questions à poser lors de la visite d’un lieu

Toute organisation de mariage commence par une question primordiale : où ? Le facteur coup de cœur entre bien évidemment en jeu mais il ne faut pas perdre de vu quelques éléments essentiels dans cette prise de décision. Savoir poser les bonnes questions peut vous aider dans l’organisation de votre évènement, éviter les mauvaises surprises. Certaines réponses peuvent même être décisives dans votre sélection.

Mais avant de partir tous azimuts, posez-vous cette question : quel type de réception voulons-nous ?

Déterminez le style de mariage que vous souhaitez et le budget que vous pouvez engager pour la location de la salle. Un brunch ? Un repas assis précédé d’un cocktail ? un cocktail tout simple ? un cocktail dinatoire ? Voulez-vous un cadre romantique, du style belle demeure campagnarde en privilégiant un accès extérieur ? Préférez-vous un mariage plus urbain dans une salle de restaurant ou une salle des fêtes ? Rêvez-vous de vous marier dans un cadre champêtre, sous une tente de réception ?

Qu’inclut la location ?
Il est fondamental de déterminer les options proposées par les salles à louer : comprennent-elles le mobilier, la vaisselle, les frais de ménage, un parking ? Car tout ce qui n’est pas inclus dans la location vous demandera un travail additionnel et sera à prendre en compte dans le budget.

Quelle est la politique d’annulation ?
Vous êtes prêts à vous engager, aucun doute là-dessus. Mais s’il y bien quelque chose que nous ont appris ces derniers mois, c’est à quel point un facteur imprévu peut modifier tous nos plans. Connaître les modalités d’annulation ou de report peut donc s’avérer très utile.

Quelle est la limite horaire pour la soirée ?
L’heure de fin d’une soirée dépend beaucoup du voisinage et de la politique du lieu. La salle peut vous appartenir jusqu’au bout de la nuit mais un temps supplémentaire peut également vous être facturé à partir d’une certaine heure. La plupart des lieux limitent leurs horaires à 2 ou 3 heures du matin.

Y a-t-il un droit de bouchon ?
Droit de bouchon, kesako ? Le droit de bouchon consiste à demander au client de payer un droit pour pouvoir apporter ses propres bouteilles de vin ou boissons. Si le lieu est dans un domaine viticole, le Domaine peut donc vouloir vous imposer les vins produits sur place et donc vous demander un droit de bouchon si vous voulez proposer à vos invités un autre cru.

Y a-t-il des partenaires imposés ?
Un lieu peut avoir une liste de partenaires avec lesquels il préfère travailler, très souvent le traiteur, qu’il vous impose donc. Ce n’est bien souvent pas une contrainte car ces partenaires connaissent parfaitement le lieu et cela peut faciliter l’organisation.

Quel est le plan B en cas de mauvais temps ?
Si votre réception est à l’extérieur, il est bien sûr impératif d’avoir un plan B au cas où. Vous pourrez alors prendre en compte cette solution de repli et mesurer la capacité d’adaptation d’un lieu.

Quelle est la plage horaire de mise à disposition de la salle ?
Cette information est d’une très grande utilité pour votre organisation post-mariage ! En fonction de cette plage horaire, vous pourrez prendre toutes les décisions liées à l’installation, la désinstallation de la décoration ou de l’aménagement des espaces de réception.

Y a-t-il des possibilités d’hébergement sur place ou alentour ?
En fonction de la présence ou non d’hébergements sur place et de leur capacité d’accueil, vous pourrez prévenir vos invités de prendre leurs dispositions à ce sujet. Ces hébergements peuvent être inclus ou non dans le prix de votre location. Si les hébergements sont aux alentours, il peut être possible de mettre en place un service de chauffeur entre le lieu et les hébergements afin que les invités n’aient pas à se soucier de reprendre le volant.

Le lieu vous garantit-il l’exclusivité des espaces pendant votre mariage ?
Pour un moment intime entre famille et amis, partager votre grand jour avec un autre couple inconnu n’est peut-être pas la meilleure des surprises… Il est donc toujours bon de savoir si vous avez l’exclusivité du lieu ou non.

Qu’en est-il de la piste de danse ?
L’un des moments les plus importants de la soirée est tout de même la danse ! Il peut donc être nécessaire pour l’organisation de votre soirée de savoir si l’espace de réception comprend la piste de danse ou s’il est nécessaire, au moment opportun, de créer cet espace.

Les espaces comprennent-ils un lieu pour les enfants ?
En fonction de vos invités, il peut être nécessaire de prévoir un espace enfant, voir même un/e babysitter. Les parents pourront ainsi profiter de leur soirée sereinement !

Avez-vous un plan des espaces à nous communiquer ?
Pas d’obligation ici mais ce plan peut être le moyen d’organiser votre décoration et l’aménagement de votre réception à distance.

Certaines réponses seront apportées naturellement lors de votre visite, mais d’autres questions sont à poser absolument. Vous y verrez ainsi plus clair dans l’organisation de votre grand jour, mais aussi dans sa budgétisation, évitant ainsi quelques mauvaises surprises de dernière minute.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour choisir un lieu de réception !
Bonne visite

Une journée à Aix-en-Provence

La ville aux mille fontaines se démarque par son art de vivre à la provençale. Capitale culturelle de la Provence, Aix-en-Provence étonne par son architecture et sa richesse gastronomique.

Découvrez ses trésors en une journée

Aix-en-Provence promet de jolies balades au milieu des sites qu’elle possède.
Lieu incontournable de la ville, le cours Mirabeau : ses grands platanes vous offriront un peu d’ombre bien méritée en été. Ce cours et ses environs vous dévoileront de nombreux monuments qui valent le détour, comme la Cathédrale Saint-Sauveur, dont la construction a débuté au XIIe siècle. Elle contient notamment le sarcophage de Saint-Mitre, un martyr canonisé, ainsi que « le Buisson ardent » de Nicolas Froment. Vous pourrez également admirer le Pavillon Vendôme, l’Hôtel de ville ainsi que le mausolée Joseph Sec.

Ville d’eau, Aix-en-Provence compte de nombreuses fontaines. Laissez-vous bercer par le crépitement de l’eau et admirez la fontaine de la Rotonde, construite en 1860, à l’entrée du Cours Mirabeau ainsi que la fontaine Moussue, datant de 1667, qui se démarque par son eau chaude qui en jaillit, provenant de la source thermale des Bagniers.

À quelques encablures du Cours Mirabeau, découvrez le quartier Mazarin, construit au XVIIe siècle, composé de demeures luxueuses et de fontaines somptueuses, il était à l’origine occupé par les commerçants et artisans de la ville.

À la découverte d’une ville d’art

Aix-en-Provence, la ville du peintre Paul Cézanne, est considérée comme une ville au patrimoine artistique très riche. Découvrez les sources d’inspiration de ce peintre lors d’un itinéraire pédestre balisé et profitez de votre passage à Aix-en-Provence pour visiter son atelier et son jardin.

À proximité du Cours Mirabeau, ne manquez pas le Musée Granet, localisé dans l’ancien palais de Malte, où sont exposées des œuvres de Cézanne, mais aussi plus de 12 000 peintures et sculptures, allant du XIVe siècle au XXe siècle. À deux pas du Cours Mirabeau est érigé l’ancien Hôtel de Caumont, un incontournable pour les amateurs d’art ! Entièrement rénové, cette merveille architecturale héberge aujourd’hui un centre d’art et propose régulièrement de superbes expositions temporaires. Avant de quitter ce lieu, reprenez des forces autour d’un thé au Café Caumont, pour vivre une véritable immersion dans le XVIIIe siècle.

Une pause gourmande

La ville est particulièrement connue pour ses calissons, gourmandises aux amandes broyées et melon confits, un régal à n’importe quelle heure de la journée ! Dégustez également les nougats et biscotins (biscuits secs enrobant des noisettes grillées) pour profiter d’un moment réconfortant dans votre journée. N’oubliez pas de flâner dans les nombreux marchés colorés de la ville et surtout prenez le temps de déguster les spécialités locales.

Une ascension sportive

Connue du grand public au travers des récits de Marcel Pagnol et des tableaux de Paul Cézanne, la montagne Sainte-Victoire est un incontournable à Aix-en-Provence. Admirez son versant sud qui arbore une végétation typiquement méditerranéenne alors que celui du nord bénéficie d’une flore alpine typique du sud des Alpes. Lors de votre ascension vous croiserez certainement de nombreux animaux et découvrirez au cœur du site, un plateau de 7 hectares, les carrières de Bibémus, où Cézanne trouvait son inspiration. Une fois au sommet, respirez et profitez de la vue.

La Provence, terre de goûts

Région baignée de soleil, entre Méditerranée et Alpes du Sud, la Provence bénéficie d’une position géographique propice au développement de la faune et la flore, offrant ainsi des produits de qualité pour cuisiner ! Légumes gorgés du soleil des Alpilles, fruits de mer fraîchement pêchés dans la Grande Bleue ou crus millésimés AOC : la Provence régale vos papilles.

Pour commencer – une farandole de saveurs

Fruit typiquement méditerranéen, l’olive souvent connue pour son huile, se décline sous forme de tapenade en Provence. Recette emblématique, inventée en 1880 à Marseille, on la faisait en pilonnant, dans un mortier, olives noires ou vertes, huile d’olive, câpres, filets d’anchois, ail et herbes de Provence. On la déguste traditionnellement tartinée sur un morceau de pain. Et quoi de mieux qu’une Fougasse ? La plupart des régions françaises ont leur propre version de ce pain. En Provence, on la revisite grâce à des olives, du fromage et de l’anchois ! Ce petit poisson d’eau salée est souvent utilisé dans les recettes du terroir. On le retrouve notamment dans la salade niçoise, dont la recette est fervemment défendue par les locaux, ou encore en anchoïade.

Pour continuer – des plats entre terre et mer

Plutôt poisson, plutôt viande, plutôt légume… la cuisine provençale satisfait tous les goûts. La réputation de la bouillabaisse marseillaise n’est plus à faire. De la soupe faite de la pêche du jour, à un plat de la haute gastronomie, la bouillabaisse est inscrite dans les mœurs. Elle se compose traditionnellement d’au moins trois poissons qui peuvent varier, l’atout principal du plat étant l’assaisonnement : mélange d’herbes de Provence, d’ail, d’oignons et de tomates. Et bien sûr, le tout accompagné de rouille. Côté soupe, on retrouve la soupe au pistou. Variante provençale du minestrone italienne, cette soupe peut se manger froide ou chaude, en entrée tout comme en plat, agrémentée de parmesan ou d’Emmental râpé. Entre terre et mer, l’aïoli se compose d’une sauce maison – faite de jaunes d’œuf, d’huile d’olive, d’ail et de jus de citron -, de légumes bouillis, d’œufs durs, et de poissons. Côté légumes, la cuisine fait la part belle aux légumes du soleil qu’on retrouve déclinés en ratatouille de Nice, en farci de légumes, en Tian, ou « à la provençale » agrémentés d’ail, de persil, de basilic et de chapelure. Côté viande, on se régale avec une daube : plat en sauce au vin rouge, riche et savoureux. Traditionnellement de bœuf, on peut également préparer une daube de taureau, la gardianne, ou de sanglier, le civet.

Pour finir – le plaisir des becs sucrés

Spécialité de la ville d’Aix-en-Provence, le calisson est une douceur à base de fruits confits, de poudre d’amandes, de miel et de sucre. N’hésitez pas à visiter le Musée du Calisson du Roy René lors d’un passage à Aix-en-Provence. Amateur de fleur d’oranger, vous apprécierez les navettes : un gâteau sec originaire de Marseille. S’inscrivant dans la tradition provençale des Treize desserts de Noël, la pompe à huile est commune dans la Région. Elle tire son nom du procédé de verser de la farine pour pomper l’huile d’olive au fond des cuves à huile. Les douze autres desserts : la fougasse, les noix, les noisettes, le nougat blanc, les fruits confits, les pommes, les poires, les oranges, les raisins, le vin cuit, les dattes et la confiture.

Pour accompagner – un accord exaltant

Vous apprécierez bien une dégustation du fameux pastis. Nombreuses sont les marques locales qui déclinent les saveurs traditionnelles anisées par des assemblages personnels. Parmi les plus notables, on retrouve Pernot Ricard, Henri Bardouin et Pastis 51. La Provence est également internationalement connue pour ses vins AOC. Pourquoi ne pas partir sur la route des vins de Provence ? Vous y découvrirez de nombreux châteaux viticoles locaux comme le Château de la Galinière, des Côtes de Provence 100% certifiés en agriculture biologique.

Bon appétit sur les routes de Provence !